Les 6 innovations qui vont révolutionner l’immobilier

Les 6 innovations qui vont révolutionner l’immobilier

Dans « immobilier », il y a cette notion de pérennité qui séduit tant. Bien que traditionnellement d'évolution lente, les innovations récentes liées aux nouvelles technologies sont passe de révolutionner le secteur.
Les 6 innovations qui vont révolutionner l’immobilier crowdfunding, vim, coinvestissement, cobatir, financement participatif, 3d, imprimante 3d,

Actualité crowdfunding et immobilier

Les 6 innovations qui vont révolutionner l’immobilier

Dans « immobilier », il y a cette notion de pérennité qui séduit tant. Bien que traditionnellement d'évolution lente, les innovations récentes liées aux nouvelles technologies sont passe de révolutionner le secteur.

1. Concevoir les bâtiments : la maquette numérique BIM

55848b92a9a69.jpg

Oubliez les plans. Le Building Information Modeling est une technologie permettant de concevoir en 3 dimensions. A ce jour, architectes, bureaux d’études et entreprises travaillent grâce à des plans et des coupes. Chaque corps de métier y dessine ses propres données : bureau d’études structures, électriciens, plombiers, équipementier réseau, chauffagistes… Superposer l’intégralité des données de construction sur un même plan le rendrait illisible. Mais le fait qu’elles n’y soient pas toutes peut tronquer l’information et être source d’erreurs.

Grâce au BIM, toutes ces informations sont capitalisées et rassemblées dans une maquette numérique : formes et matériaux, calculs énergétiques, chauffage, climatisation, emplacement des équipements, alarmes et sécurité, maintenance, etc.). La construction se hisse à un niveau de précision équivalente à celle de l’industrie aéronautique.

2. Construire : l’imprimante 3D

Même si les technologies ont évolué dans tous les corps de métier et notamment en matériaux, un bâtiment est encore fait intégralement à la main, et ce malgré la difficulté physique de certaines tâches. Avec une maquette numérique de la précision du BIM, les procédés de construction vont pouvoir eux aussi être révolutionnés et de nouveaux métiers créés.

Au lieu de projeter de l’encre, l’imprimante 3D projette de la matière et crée un objet en volume. Construire un bâtiment de A à Z et en une seule fois grâce à une imprimante 3D paraît relativement improbable (taille / poids du bâtiment, diversité des matériaux et des équipements à installer etc.). Mais imprimer sur place certains éléments tels que les structures paraît à portée. L’expérience a été tentée en Chine début 2015 : les murs d’un immeuble de 5 étages ont été produits (en plusieurs fois) grâce à une imprimante 3D de 6 mètres de haut, 10 mètres de large et 40 mètres de long. La technologie en est encore à ses balbutiements. Un champ de recherche et développement s’ouvre vers une prochaine révolution.

3. Réduire les charges : les bâtiments connectés

La tendance est à la réduction de la consommation d’énergie. Pour cela, 2 solutions : une meilleure conception des bâtiments (matériaux, épaisseurs d’isolants etc.) et une meilleure gestion des consommations.
Cette gestion « écono-logique » est elle aussi en révolution grâce au numérique. Les bâtiments peuvent désormais être connectés de façon transversale, calculer en temps réel les consommations, et même prévenir dès qu’il y a une source d’économie potentielle ou demander une intervention aux prestataires en cas de problème (chauffage collectif, électricité, comptage d'eau, ascenseur…). Les informations sont accessibles à distance depuis des applications, notamment développées par la société Intent Technologie. Une révolution : les copropriétés peuvent maîtriser les dépenses collectives en direct, et les occupants sont par exemple en mesure de contrôler la température de leur logement à distance…
Le domaine des bâtiments connectés promet lui aussi de belles avancées.

4. Acheter : l’art de la co-construction

« Innovation juridique » cette fois : la coopérative de construction. Le principe est simple : des acquéreurs décident de se regrouper pour construire leur propre copropriété. Trouver un terrain, déposer le permis de construire selon les plans qu’on imagine et habiter dans son logement… Le principe est souvent utilisé en Europe, notamment en Allemagne.
Pour réaliser cette opération, les futurs habitants se regroupent en Société Civile Coopérative de Construction (SCCC). C’est cette société qui va acheter le terrain et porter la construction. Deux solutions : soit les associés de la SCCC signent un contrat de VEFA pour acheter leur lot à titre individuel, soit ils s’en attribuent la jouissance.
Un projet de construction étant lourd à gérer (aspects administratifs, juridiques, financiers, techniques et enfin le suivi de la construction), la SCCC conclut un contrat de promotion immobilière avec un promoteur-mandataire qui se charge uniquement de la gestion de l’opération contre une rémunération de prestation de service.
Un vrai modèle de construction participative, qui permet à l’acquéreur de s’affranchir du coût de commercialisation des lots et de la marge de l’opérateur : les perspectives d’économies peuvent être de 10 à 15%. Le site Cobastisseur.com propose de mettre en relation de futurs associés de SCCC.

5. Vendre - La visite virtuelle en 3D

Visitez votre appartement comme si vous y étiez… L’outil virtuel s’adapte parfaitement à l’immobilier pour vous projeter dans votre futur « chez-vous ».
La problématique des promoteurs immobiliers est de vendre sur plans. Mais il est toujours difficile pour un acquéreur de s’imaginer dans son salon avec un plan de l’appartement et une vue de dessus… Or, à ce jour l’extraction d’images et de films en 3D à partir de plans est longue et coûteuse. En général peu de visuels sont donc disponibles.
Grâce aux nouvelles technologies et au développement des outils numériques intégrés, les vraies visites virtuelles vont bientôt être la norme. C'est notamment ce que propose la société Mycloud.
D'ici quelques années, pourquoi ne pas visiter votre prochain appartement comme au cinéma avec vos lunettes 3D ?

6. Financer l’immobilier : le crowdfunding

Le financement participatif permet aujourd’hui aux particuliers de financer directement des PME et des projets immobiliers. Ce mode de financement collaboratif est promis à de belles heures. Aux Etats-Unis, berceau du concept, on considère déjà qu’il sera une alternative sérieuse à la bourse d’ici quelques années.
En France, grâce à la réglementation d’octobre 2014, les porteurs de projet peuvent émettre des actions ou obligations par l’intermédiaire d’une plateforme Conseiller en Investissement Participatif (CIP). Les investisseurs souscrivent en ligne et l’argent collecté sert à financer le développement de la PME ou l’opération immobilière.
Le crowdfunding immobilier attire quant à lui de plus en plus d’investisseurs et de promoteurs. Les particuliers aiment participer à des projets, et les promoteurs y trouvent un moyen de renforcer les fonds propres des opérations tout en fédérant une communauté autour de leur entreprise.
Canberra-immo.fr est une plateforme spécialisée dans le financement des entrepreneurs liés au secteur immobilier. Promoteurs, projets de réhabilitations, domotique, bâtiments connectés, logiciels de construction ou de design, matériaux innovants, gestionnaires de résidences étudiants… tous ces projets y ont leur place.


La technologie provoque une profonde métamorphose de l’immobilier dans tous ses aspects, et ce n’est que le début. De nombreuses PME, bouillonnantes d’idées créatives sont en recherche de financements. Canberra-immo.fr se veut leur porte-voix auprès des investisseurs pour modeler l’univers immobilier de demain.


19-06-2015
Canberra

Crédit photo : (c)Fotolia-Shutterwolf


Découvrir les offres de crowdfunding immobilier
 

Autres articles

- Le royalty crowdfunding, l'autre manière d'investir en financement participatif
- Encadrement des loyers : 400 villes d’Ile de France concernées dès 2018
- Des innovations immobilières face à la pénurie de logements
- L’assurance habitation et le casse-tête de la colocation
- La blockchain : le crowdfunding français pionnier de la révolution financière
- Avis d'expert : l'encadrement des loyers une mesure qui semble bien fonctionner