Comment choisir sa plateforme de crowdfunding immobilier ?

Comment choisir sa plateforme de crowdfunding immobilier ?

Le crowdfunding, et le secteur du crowdfunding immobilier en particulier, connaissent une croissance fulgurante et on constate une multiplication des plateformes au cours des dernières mois. Cette tendance devrait se poursuivre. C’est une bonne nouvelle pour les investisseurs qui ont désormais plus de choix pour s’initier à cette nouvelle pratique mais l’augmentation du nombre de plateformes apporte également un risque non négligeable : comment choisir une plateforme sérieuse afin de sécuriser au mieux son investissement ? choisir, plateforme, crowdfunding, immobilier

Actualité investissement et immobilier

Comment choisir sa plateforme de crowdfunding immobilier ?

Le crowdfunding, et le secteur du crowdfunding immobilier en particulier, connaissent une croissance fulgurante et on constate une multiplication des plateformes au cours des dernières mois. Cette tendance devrait se poursuivre. C’est une bonne nouvelle pour les investisseurs qui ont désormais plus de choix pour s’initier à cette nouvelle pratique mais l’augmentation du nombre de plateformes apporte également un risque non négligeable : comment choisir une plateforme sérieuse afin de sécuriser au mieux son investissement ?

Quelle règlementation pour le crowdfunding ?

55812dad42e3f.png

Prenant conscience de l’augmentation exponentielle et rapide du nombre de plateformes, en octobre 2014, la France a décidé de se doter d’un cadre réglementaire en matière de financement participatif afin de réguler et protéger les épargnants. Ainsi, les plateformes de crowdfunding immobilier doivent obtenir le titre de Conseiller en Investissement Participatif (CIP) et être immatriculés auprès de l'ORIAS. C’est donc via cette immatriculation que le tri entre les différentes plateformes commence.
On peut recenser près de 25 plateformes de crowdfunding immobilier alors que seulement 7 d’entre elles ont le statut CIP. En effet, « certains sites surfent sur la mode du crowdfunding et se revendiquent comme tel, alors qu’ils ne répondent pas aux exigences réglementaires des plateformes de financement participatif régulées », explique Natalie Lemaire, directrice des relations avec les épargnants à l’AMF. Si la plateforme est bien immatriculée, l'information signalée par une mention sur la page d’accueil ou en bas de page, notamment via le macaron représentant une Marianne.

L'immobilier, un secteur nécessitant un regard d'experts

Il est nécessaire d’avoir des informations sur l’équipe derrière la plateforme. Généralement, une rubrique dédiée à la société et l’équipe se trouve sur la plateforme de crowdfunding. Le but est de s’intéresser plus particulièrement au parcours des dirigeants, ce qui donnera une bonne idée des personnes qui décident des opérations mises en ligne. Une bonne équipe est avant tout une équipe qui dispose d’une vraie compétence immobilière sur des opérations semblables à celles qui sont proposées par la plateforme et qui choisissent de s’associer avec des spécialistes du secteur, gage de leur sérieux. On peut également prendre en compte les motivations de l’équipe en analysant la force de l’alignement entre l’intérêt des investisseurs et de la plateforme.

Vous souhaitez investir dans l'immobilier ?
Parlez-nous de votre projet

Le processus de sélection des projets

L’immobilier nécessite de nombreuses années d’expérience. Il faut donc obtenir un maximum d’informations sur la manière dont les projets sont analysés sur une plateforme : Quelles sont les procédures ? Le personnel en charge de la sélection possède-t-il les aptitudes nécessaires ? En effet, chaque projet immobilier est différent et il convient de s’assurer que la plateforme sélectionne les projets scrupuleusement à la suite d’un audit juridique, financier, commercial ou technique. Même s’il est vrai que l’univers du crowdfunding immobilier est peu mâture et qu’on ne peut accéder à l’historique des nouvelles plateformes, il serait également judicieux d’analyser les projets passés et les projets en cours. Le but étant de voir si la plateforme privilégie le volume à la qualité, et est donc peu regardante sur les critères de sélections ou si la plateforme préfère proposer des projets sérieux, qu’elle maitrise, quitte à en proposer à une fréquence plus faible.

L’accès progressif aux projets jusqu’à la transparence

En principe, selon la réglementation AMF, chaque plateforme se doit de s’assurer que les investisseurs non qualifiés souhaitant investir sont conscient des risques liés à leurs démarches. Ainsi, la présentation des projets avant l’inscription doit être réduite au minimum (nom de la société, description du projet, montant à lever, taux de prêt éventuel, durée). Ce n’est qu’après l’inscription que l’investisseur aura accès à une présentation plus complète et détaillée, et ce n’est qu’après avoir complété intégralement le dossier investisseur qu’il lui sera possible de consulter le business plan et les documents financiers. Le dossier investisseur contient un questionnaire sur votre patrimoine, vos revenus et vos objectifs d’investissement. L’objectif est de dresser un profil investisseur et vous prévenir si votre situation ne vous permet pas d’investir, d’où l’importance de choisir une plateforme possédant l’habilitation CIP ; par exemple, il n’est pas possible d’investir plus de 10% de son patrimoine. Une bonne plateforme de crowdfunding immobilier doit donc fournir pour chaque projet toutes les informations nécessaires pour pouvoir investir en connaissance de cause.

Le transfert des fonds

Les plateformes de crowdfunding dont les transactions sont sécurisées passent par un prestataire de paiement. Ainsi, aucun transfert d’argent ne doit avoir lieu directement au profit de la plateforme de crowdfunding : les fonds levés auprès des investisseurs doivent être encaissés auprès d’un établissement de paiement spécialisé et agréé par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR) tel que Lemon Way. Les fonds sont ensuite versés à l’entreprise.

La Garantie Financière d’Achèvement

En cas de projet de promotion immobilière, il faut savoir si le projet possède une Garantie Financière d’Achèvement (GFA) : obligatoire et devant être souscrite au plus tard pour la signature des actes authentiques devant le notaire, elle certifie qu’en cas de défaillance du promoteur, la banque prendra le relai et garantit l’aboutissement du chantier. Il faut donc choisir une plateforme qui ne finance que des projets ayant une GFA activée ou un accord préliminaire conditionné à un apport de fonds propres.

Une fois, toutes ces précautions prises, nous vous invitons à prendre le temps de regarder en détail chaque projet dans lequel vous envisagez d’investir.

13-06-2016

Crédit photo :



 

Autres articles

- Le bail vert : la gestion locative à l’heure du développement durable
- Avant l’achat d’un appartement neuf, vérifiez ses performances énergétiques
- 5 leviers pour optimiser son prêt immobilier
- Comprendre les tarifs d’une agence immobilière
- Les innovations immobilières du mois d’octobre
- Financement participatif immobilier : Les chiffres d’une économie bien lancée


Rechercher un bien
d'investissement locatif

Loi Pinel

Loi Pinel

BAGNOLET

2 pièces de 43,40 m²

Actable au prochain trimestre la résidence se situe dans un quartier commerçant, à proximité des transports...


285.000  €

Logement locatif

Logement locatif

RUEIL-MALMAISON

2 pièces de 45,08 m²

Studio éligible à la Loi Pinel à Rueil Malmaison, à proximité des écoles, commerces et transports.
La...

312.000  €


Rechercher un article