Reconnaître les plateformes autorisées en crowdfunding immobilier

Reconnaître les plateformes autorisées en crowdfunding immobilier

Si le crowdfunding est assez récent, l’investissement dans des PME non cotées existe depuis longtemps. La règlementation a donc été adaptée au nouveau statut de Conseillers en Investissement Participatif. Dans un secteur en pleine expansion notamment en matière de crowdfunding immobilier, le premier réflexe est de choisir une plateforme sérieuse et en règle. Comment reconnaître les plateformes sérieuses en crowdfunding immobilier, financement participatif

Actualité investissement et immobilier

Reconnaître les plateformes autorisées en crowdfunding immobilier

Si le crowdfunding est assez récent, l’investissement dans des PME non cotées existe depuis longtemps. La règlementation a donc été adaptée au nouveau statut de Conseillers en Investissement Participatif. Dans un secteur en pleine expansion notamment en matière de crowdfunding immobilier, le premier réflexe est de choisir une plateforme sérieuse et en règle.

1. Les plateformes doivent être immatriculées à l’Orias

55719f36dbc25.png

Pour proposer d’investir dans des projets, la plateforme doit obligatoirement être immatriculée comme Conseiller en Investissement Participatif (CIP) auprès de l’Orias.
Ce référencement n’est obtenu qu’au terme d’une procédure de validation par l’Autorité des Marchés Financiers. Compétences professionnelles, modèles d’investissements proposés, capacité de la plateforme à s’assurer que l’investissement choisi par le client est en adéquation avec ses connaissances en matière d’investissement…
De nombreux critères doivent être validés pour que la plateforme soit autorisée à exercer.

2. Un site Internet d’accès progressif

La réglementation en vigueur impose aux plateformes de crowdfunding d’être en « accès progressif ». Pour s’assurer que l’Internaute a bien connaissance que l’investissement en PME non cotée comporte certains risques, la plateforme doit donc lui soumettre un rapide questionnaire, avant même qu’il ait accès au détail des offres.
Lorsque l’investisseur a choisi un projet, un « questionnaire d’adéquation » plus complet lui est soumis pour qu'il puisse investir. L’objectif est de s’assurer que l’Internaute a bien connaissance des risques et que cet investissement ne le mettra pas en difficulté si le projet échoue.

Vous souhaitez investir dans l'immobilier ?
Parlez-nous de votre projet

3. Une information équilibrée, les risques et les frais visibles

Une plateforme sérieuse veille à ce que les Internautes ait une information complète et transparente afin qu’il puisse décider si l’investissement correspond à ses attentes. Aucun projet n’est sans risque : rien ne peut garantir une sécurité de l’investissement ou un rendement. Lors de la présentation détaillée des offres, les risques liés au projet doivent donc être clairement affichés, tout comme les frais prélevés par la plateforme dans sa mission de levée de fonds.

4. Une légitimité sur la sélection des projets

La sélection des projets est d’une importance capitale. Pour exposer clairement les risques aux Investisseurs, la plateforme de crowdfunding immobilier doit disposer de compétences d’analyse propre au secteur. A titre d’exemple, la promotion immobilière relève de domaines variés (juridique, financier, technique), que seul quelqu’un ayant une expérience de terrain en promotion immobilière peut cerner au mieux : il peut s’agir d’un promoteur ou d’un banquier spécialisé en financement d’opérations immobilières par exemple.

5. Ne jamais investir dans des SCI ou SNC

Le support d’investissement proposé par la plateforme est également un gage de sérieux : le risque varie énormément selon le type de société dans laquelle l’Internaute investit. A retenir : seuls des investissements sur des sociétés par actions (SA, SAS, SCA) sont envisageables. Tout autre type d’investissement, notamment via des sociétés civiles (SCI ou SCCV) ou des Sociétés en Nom Collectif (SNC) est à bannir : ces sociétés impliquent qu’en cas d’échec du projet, l’investisseur est responsable des dettes sur son patrimoine personnel. Proposer ce type d’investissement est au mieux une preuve de méconnaissance du secteur qui doit alerter l’investisseur.

Gérer un site de crowdfunding immobilier ne s’improvise donc pas. C’est avant tout un métier de conseil en investissement, dont la particularité est d’être exercé au moyen d’un site Internet. Les professionnels doivent agir avant tout dans l’intérêt de l’investisseur. La présence du macaron bleu, blanc et rouge « Conseil en Investissement Participatif » et l’affichage du numéro d’immatriculation permettent de valider que la plateforme est bien autorisée .

05-06-2015
Par Caroline Courvoisier

Crédit photo :



 

Autres articles

- Le bail vert : la gestion locative à l’heure du développement durable
- Avant l’achat d’un appartement neuf, vérifiez ses performances énergétiques
- 5 leviers pour optimiser son prêt immobilier
- Comprendre les tarifs d’une agence immobilière
- Les innovations immobilières du mois d’octobre
- Financement participatif immobilier : Les chiffres d’une économie bien lancée


Rechercher un bien
d'investissement locatif

Loi Pinel

Loi Pinel

BAILLY-ROMAINVILLIERS

3 pièces de 60,7 m²

Situé en centre ville de Bailly Romainvilliers, à 25km du pôle économique de Marne la Vallée, ce 3 pièces est...


265.000  €

Loi Pinel

Loi Pinel

PARIS 14

Studio de 36,1 m²

Disponible immédiatement. A Paris intra-muros, cette résidence à taille humaine de 10 logements vous propose...

398.000  €


Rechercher un article