Crowdfunding immobilier : comment investir ?

Crowdfunding immobilier : comment investir ?

Le recours au financement participatif est devenu très populaire, et son utilisation s’est étendue à plusieurs domaines, dont l’immobilier. Il est même perçu comme véritable solution miracle par certains, ou comme une opportunité à saisir au vol. En particulier, grâce aux promesses de retour sur investissement très tentantes. Alors que faut-il faire pour éviter de se tromper ? sécuriser investissement, crowdfunding, immobilier

Actualité crowdfunding et immobilier

Crowdfunding immobilier : comment investir ?

Le recours au financement participatif est devenu très populaire, et son utilisation s’est étendue à plusieurs domaines, dont l’immobilier. Il est même perçu comme véritable solution miracle par certains, ou comme une opportunité à saisir au vol. En particulier, grâce aux promesses de retour sur investissement très tentantes. Alors que faut-il faire pour éviter de se tromper ?

Chercher une plateforme certifiée et spécialisée

56123c6150981.png

Il existe plusieurs types de plateformes de financement participatif. Il y a les généralistes comme Kickstarter, qui diffusent des projets très différents les uns que les autres. Cependant dès lors que l'on souhaite investir dans des projets très précis tels que l'immobilier, il est préférable de s’adresser à une plateforme spécialisée, comme Canberra-immo.fr.
Pour tout investissement dans le domaine immobilier, la plateforme doit posséder le statut légal de “Conseiller en Investissements Participatifs”, et être répertoriée à l’ORIAS (Organisme pour le registre des intermédiaires en assurance).

Vérifier les membres de l’équipe en charge de la plate-forme

En vous renseignant sur le profil des différents membres de l’équipe de la plate-forme choisie, vous saurez s’ils sont professionnels dans le domaine immobilier. En outre, la mise en avant des compétences et expériences de l'équipe est un gage de sérieux pour votre projet. Ainsi, des spécialistes de l’immobilier, de la gestion de patrimoine, de l'architecture, du bâtiment ou encore des juristes, sauront identifier les risques. Pour ensuite, vous mettre en garde.

Exiger un suivi et une transparence dans la gestion du projet

Comme le risque zéro n’existe pas en crowdfunding, il est important de savoir comment sera utilisé votre argent. N’hésitez pas à vous renseigner sur la destination de votre investissement, la durée de blocage des fonds investis, ou encore sur l’avancée du projet. D’ailleurs, en se documentant sur la réussite des précédents projets, il est possible de se faire une idée sur les potentiels retours sur investissement. Il est d’ailleurs envisageable de bénéficier d’avantages fiscaux, sous conditions. Renseignez-vous auprès de votre plate-forme ou de votre conseiller en gestion de patrimoine, pour savoir si vous êtes éligibles.

Varier vos placements

La pire chose qui pourrait arriver pour un investisseur, serait de perdre la totalité de la somme investie. Aussi, il est plus que recommandé d’éviter d’investir toutes vos économies dans un seul et unique projet. Il est plus judicieux de varier vos types de placements dans d’autres secteurs d’activités. Ou d’envisager d’autres alternatives pour investir dans l’immobilier et profiter d’une fiscalité avantageuse, comme sur le site d’Odalys-Patrimoine.


05-10-2015
Canberra

Crédit photo : (c)


Découvrir les offres de crowdfunding immobilier
 

Autres articles

- Le royalty crowdfunding, l'autre manière d'investir en financement participatif
- Encadrement des loyers : 400 villes d’Ile de France concernées dès 2018
- Des innovations immobilières face à la pénurie de logements
- L’assurance habitation et le casse-tête de la colocation
- La blockchain : le crowdfunding français pionnier de la révolution financière
- Avis d'expert : l'encadrement des loyers une mesure qui semble bien fonctionner