Crowdfunding immobilier et SCPI : quelle différence ?

Crowdfunding immobilier et SCPI : quelle différence ?

Depuis le lancement de Canberra Immo, de nombreux investisseurs nous demandent quelle est la différence entre la SCPI et le crowdfunding immobilier. Si ces deux types d’investissement permettent d’avoir accès à l’immobilier avec des sommes assez faibles, ils ne sont pas vraiment comparables et constituent deux modes distincts (et compatibles) de diversification de son patrimoine.
Comprendre les différences entre SCPI et crowdfunding, c’est comprendre les avantages et bénéfices de chacun pour faire les meilleurs choix en fonction de ses objectifs et de son patrimoine.
SCPI, crowdfunding, immobilier, investissement, pierre-papier

Actualité crowdfunding et immobilier

Crowdfunding immobilier et SCPI : quelle différence ?

Depuis le lancement de Canberra Immo, de nombreux investisseurs nous demandent quelle est la différence entre la SCPI et le crowdfunding immobilier. Si ces deux types d’investissement permettent d’avoir accès à l’immobilier avec des sommes assez faibles, ils ne sont pas vraiment comparables et constituent deux modes distincts (et compatibles) de diversification de son patrimoine.
Comprendre les différences entre SCPI et crowdfunding, c’est comprendre les avantages et bénéfices de chacun pour faire les meilleurs choix en fonction de ses objectifs et de son patrimoine.

SCPI et crowdfunding : deux outils de diversification par l’immobilier

55cc5eda2172f.png

Beaucoup d'investisseurs qui utilisent l’immobilier comme une source de diversification patrimoniale ont pris l’habitude de souscrire à des parts de fonds et sociétés immobilières, dont les plus connues sont les SCPI.

Le crowdfunding immobilier leur donne un nouvel outil de diversification assez comparable à l’entrée : la possibilité d’accéder au marché immobilier d’investissement grâce à l’achat de parts ou de titres à partir de 1000 euros, voire moins.
Cependant la comparaison s’arrête ici, puisque ces deux produits sont très différents.

Crowdfunding immobilier : un investissement en direct dans des projets

C’est la principale différence entre les SCPI et le crowdfunding immobilier. Une SCPI est un véhicule financier qui va acheter des biens immobiliers dans un objectif de rendement. Dans ce cas, c’est l’exploitation des immeubles qui va créer la valeur. L’investisseur va donc percevoir sa quote-part des loyers. La vente d’actifs n’est généralement que marginale dans la création de valeur d’une SCPI.

Le crowdfunding immobilier n’est pas un véhicule financier, c’est un mode d’investissement dans des projets définis. La plateforme de crowdfunding immobilier est en effet un intermédiaire « Conseiller en Investissement Participatif » (CIP). Elle propose aux particuliers d’investir dans des PME portant des projets identifiés de promotion immobilière sous forme de titres financiers (actions, obligations).
Pour l’investisseur, la création de valeur se fait soit grâce aux bénéfices issus du projet financé dans le cas de la souscription d’actions, soit grâce au paiement des intérêts financiers dans le cas de la souscription d’obligations. Le crowdfunding immobilier est donc plus proche de l’investissement que l’on peut réaliser en bourse que des SCPI.

Un rendement et des risques différents

Cette différence majeure, investissement dans un véhicule de rendement pour la SCPI et investissement en PME pour le crowdfunding immobilier, a des conséquences sur les rendements et les risques : risques d’exploitation pour l’un, risques de l’investissement en PME pour l’autre.

La SCPI achète et exploite des actifs immobiliers. Dans les limites des fluctuations du marché immobiliers et de la bonne gestion, le risque d’un tel investissement est donc relativement limité. Cependant le rendement l’est également. Une SCPI performante peut proposer un rendement brut de 4,5 à 5% par an actuellement, ce qui reste correct par rapport aux autres placements disponibles.

Le crowdfunding permet d’investir dans des projets immobiliers en direct. Les rendements bruts sont donc issus de la marge de l’opération financée, et peuvent actuellement atteindre jusqu’à 10% par an. Un rendement supérieur à tout ce qui se pratique sur le marché actuellement, mais accompagné des risques liés à l’investissement dans les PME. Il est donc important de bien choisir le projet dans lequel on investit : les promoteurs sérieux (et les plateformes sérieuses qui les sélectionnent) maîtrisent les risques liés aux projets immobiliers, bien que ce type d’investissement ne puisse être garanti.

Une différence en terme de frais

Les frais marquent également une différence entre SCPI et crowdfunding immobilier. La SCPI étant un fonds de rendement, elle doit se rémunérer grâce à des frais de gestion. La majeure partie du travail de la SCPI est en effet de trouver des biens à acheter, de gérer les locations et la maintenance… Les frais sont donc prélevés tous les ans pour couvrir les dépenses opérationnelles. Par ailleurs, des frais d’entrée ou de sortie peuvent parfois être prélevés à l’investisseur pour l’acquisition ou la revente des parts.

Une plateforme de crowdfunding immobilier est un intermédiaire en levée de fonds. Son métier consiste donc à sélectionner les projets d’entrepreneurs et à les proposer aux investisseurs de sa plateforme. Les modèles de rémunération peuvent varier d’une plateforme à une autre. Par exemple, Canberra Immo ne prélève aucun frais à l’investisseur. Une partie des honoraires prélevés aux porteurs de projets servent à couvrir nos coûts fixes, et l’autre est investie dans le projet au même titre que les investisseurs. Ce qui permet de partager l’expérience d’investissement, la création de valeur et les risques.

L'investissement en SCPI et en crowdfunding immobilier sont donc très différents : support d’investissement, création de valeur, rendement, risques et frais… Cependant ils permettent tous les deux aux particuliers d’avoir accès au marché de l’investissement immobilier en mobilisant peu de fonds, et leurs différences en font deux modes de diversification très complémentaires.


13-08-2015
Canberra

Crédit photo :


Découvrir les offres de crowdfunding immobilier
 

Autres articles

- Le royalty crowdfunding, l'autre manière d'investir en financement participatif
- Encadrement des loyers : 400 villes d’Ile de France concernées dès 2018
- Des innovations immobilières face à la pénurie de logements
- L’assurance habitation et le casse-tête de la colocation
- La blockchain : le crowdfunding français pionnier de la révolution financière
- Avis d'expert : l'encadrement des loyers une mesure qui semble bien fonctionner