Le crowdfunding : futur du secteur immobilier ?

Le crowdfunding : futur du secteur immobilier ?

Le crowdfunding marque un point de rupture dans les modes de financement du secteur immobilier. Jusqu’à l’automne 2014, les projets finançables en crowdfunding étaient assez peu nombreux.
Suivant une tendance mondiale de développement de l’économie numérique, la France a créé un cadre plus large pour le crowdfunding, permettant aux plateformes habilitées de lever jusqu’à un million d’euros sous forme d’actions et d’obligations.
La promotion et la réhabilitation immobilières nécessitant des fonds propres conséquents, le crowdfunding est finalement devenu un moyen de financement utiles aux PME de ces secteurs.
crowdfunding, immobilier, investissement

Actualité crowdfunding et immobilier

Le crowdfunding : futur du secteur immobilier ?

Le crowdfunding marque un point de rupture dans les modes de financement du secteur immobilier. Jusqu’à l’automne 2014, les projets finançables en crowdfunding étaient assez peu nombreux.
Suivant une tendance mondiale de développement de l’économie numérique, la France a créé un cadre plus large pour le crowdfunding, permettant aux plateformes habilitées de lever jusqu’à un million d’euros sous forme d’actions et d’obligations.
La promotion et la réhabilitation immobilières nécessitant des fonds propres conséquents, le crowdfunding est finalement devenu un moyen de financement utiles aux PME de ces secteurs.

Les levées de fonds en crowdfunding, nouveau visage des « tours de tables » d’investisseurs

55f3e8ad40f32.jpg

Depuis toujours, beaucoup de projets immobiliers doivent une partie de leur financement à des levées de fonds réalisées auprès d’un certain nombre d’investisseurs privés. Ces « tours de tables » se réalisent en général auprès de personnes connues du promoteur. Celles-ci prêtent des fonds propres pour une opération donnée, ou prennent des parts de la société projet en échange de leurs fonds. A la fin du projet, chacun récupère son apport assorti de la rémunération liée.

Les particuliers étaient jusqu’à présent exclus de ces tours de tables : les lois en terme de levées de fonds ne permettaient pas de proposer ce type d’investissement au public, à moins de passer par des procédures longues et coûteuses qui n’étaient pas compatibles avec le rythme d’acquisition foncière et de réalisation des opérations propres à l’immobilier.

Le crowdfunding met désormais ce type d’investissement à la portée des particuliers. La loi autorise en effet les plateformes immatriculées à l'ORIAS à présenter des projets immobiliers sur Internet, accompagnés de toutes les informations financières permettant à l’internaute de procéder à un choix éclairé.

Le crowdfunding immobilier synonyme de diversification pour le promoteur et l’investisseur

Pour le promoteur local, emprunter des fonds sur Internet permet de diversifier les opérations dans lesquelles il s’engage. Les fonds propres étant démultipliés, il peut lancer plus d’opérations. A la clé, la construction de plus de logements et la création des emplois nécessaires pour faire face à une activité plus soutenue. Mais faire appel au crowdfunding lui permet également d’exposer son projet et son savoir-faire au public, et potentiellement de gagner en notoriété et en clientèle en fédérant une communauté autour de sa marque.

Pour l’investisseur, ce nouveau type d’investissement et une possibilité supplémentaire pour diversifier son patrimoine. Les plateformes comme Canberra Immo proposent d’investir dans des projets à partir d’un montant assez faible (1000 euros), en échange d’un taux d’intérêt assez élevé (de 7 à 10%). Bien-sûr, un tel investissement comporte les risques inhérents à l’investissement dans les PME et le secteur immobilier. Cependant pour qui a déjà sécurisé une partie de son patrimoine et souhaite ajouter un volet dynamique à sa gestion, investir en crowdfunding immobilier est un moyen d’équilibrer son portefeuille avec un produit certes risqué, mais potentiellement plus rémunérateur que la plupart des produits sur le marché.

L’engouement des particuliers pour l’investissement immobilier et les possibilités offertes par le crowdfunding aux acteurs de la construction et de la réhabilitation en font certainement un des outils de financement de demain pour la création de logements.


12-09-2015
Canberra

Crédit photo : (c)Fotolia


Découvrir les offres de crowdfunding immobilier
 

Autres articles

- Le royalty crowdfunding, l'autre manière d'investir en financement participatif
- Encadrement des loyers : 400 villes d’Ile de France concernées dès 2018
- Des innovations immobilières face à la pénurie de logements
- L’assurance habitation et le casse-tête de la colocation
- La blockchain : le crowdfunding français pionnier de la révolution financière
- Avis d'expert : l'encadrement des loyers une mesure qui semble bien fonctionner