Investir dans l’immobilier dès 1.000 euros en crowdfunding

Investir dans l’immobilier dès 1.000 euros grâce au crowdfunding

Le « crowdfunding » ou « financement participatif » n’est plus réservé aux startups innovantes et aux projets associatifs. Depuis la libéralisation du secteur en octobre 2014, ce mode de financement gagne également l’immobilier. Pour les particuliers participants, les rendements proposés sont intéressants et la mise de départ raisonnable. financement, crowdfunding, risque, promotion immobilière, rendement

Actualité crowdfunding et immobilier

Investir dans l’immobilier dès 1.000 euros grâce au crowdfunding

Le « crowdfunding » ou « financement participatif » n’est plus réservé aux startups innovantes et aux projets associatifs. Depuis la libéralisation du secteur en octobre 2014, ce mode de financement gagne également l’immobilier. Pour les particuliers participants, les rendements proposés sont intéressants et la mise de départ raisonnable.

Le crowdfunding immobilier, c’est quoi ?

../carre_maison_economies.png

Au départ, une plateforme disposant du statut de conseiller en investissement participatif (CIP) sélectionne un promoteur et un projet. Si la plateforme est généraliste, elle doit obligatoirement avoir fait réaliser un audit externe de l'opération par une équipe de spécialistes : la promotion immobilière est un secteur qui nécessite un œil d’expert. Une analyse financière seule ne suffit pas.
Les plateformes de crowdfunding spécialisées en immobilier sont parfois gérées par des promoteurs, comme c'est le cas pour Canberra-immo.fr. Celles-ci mettent en place une collecte de fonds auprès des particuliers et financent des projets dans lesquels elles ont investi et qu’elles vont contrôler.
Au succès de l’opération, l’internaute investisseur récupère son capital et sa participation aux gains. A ce jour, les rendements vont de 8 à 10%.

Dans quoi investit-on ?

La participation aux opérations immobilières peut prendre deux formes. Les internautes sont invités soit à participer au moyen de la souscription d’actions au capital d'une Société par Action Simplifiée (SAS), soit à prêter de l’argent à la société projet en souscrivant des obligations.
Attention, en aucun cas l’internaute ne doit prendre des parts directement dans une Société Civile de Construction Vente (SCCV) : le risque est beaucoup trop élevé, puisque l'investisseur engage alors son patrimoine personnel.

Quels seront les gains ?

Le crowdfunding immobilier a un public de souscripteurs grandissant car les rendements annoncés sont très séduisants. L’opération est de courte durée, l'horizon d'investissement et la rémunération des fonds est donc limitée à une période de 12 à 24 mois. Pour autant il ne faut pas oublier de vérifier la part des frais, qui peut pour certains sites généralistes s’élever à 2% environ. Les sites des promoteurs peuvent ne prélever aucun frais sur l'investisseur, puisqu'ils sont rémunérés majoritairement par le retour sur investissement, au même titre que les internautes contributeurs.

Quels sont les risques ?

Un investissement présentant une rentabilité élevée a nécessairement une part de risques plus élevée. En promotion immobilière, il existe des risques commerciaux, juridiques et techniques. Une difficulté à vendre le programme, un recours sur un permis de construire ou un problème dans le sous-sol au moment des fondations peuvent venir retarder le projet et diminuer la rentabilité de l’opération. C’est pourquoi il est nécessaire de préférer les projets situés dans les grandes villes françaises, dont les dossiers ont été analysés sous chacun des différents aspects.

La réussite du financement participatif de l’immobilier peut attirer des interlocuteurs peu recommandables. C’est pourquoi il est nécessaire de vérifier que la plateforme a le statut de conseiller en investissement participatif, et qu’elle est bien enregistrée auprès de l’Orias chargée de vérifier l’honorabilité des dirigeants, leur nationalité française et la souscription d’une assurance professionnelle.

22-02-2015
Canberra

Crédit photo :


Découvrir les offres de crowdfunding immobilier
 

Autres articles

- Le royalty crowdfunding, l'autre manière d'investir en financement participatif
- Encadrement des loyers : 400 villes d’Ile de France concernées dès 2018
- Des innovations immobilières face à la pénurie de logements
- L’assurance habitation et le casse-tête de la colocation
- La blockchain : le crowdfunding français pionnier de la révolution financière
- Avis d'expert : l'encadrement des loyers une mesure qui semble bien fonctionner